REVUE DE PRESSE du 3 juillet

1ère semaine de juillet, ce sont les vacances d’été pour nos chers bambins! Une parenthèse ensoleillée dans leur année scolaire et certainement attendue pour bon nombre d’entre eux après ces derniers événements.
C’est également un temps choisi pour rassembler ce jour tous les partenaires du projet Coopéac’if  ainsi que deux invités Ludovic Picard et Luc Gwiazdzinski spécialistes extérieurs au projet pour échanger ensemble autour de la pédagogie coopérative.

Cette semaine, nous partageons donc avec vous les  témoignages de celles et ceux qui œuvrent depuis plusieurs années pour une pédagogie coopérative afin de retrouver l’estime de soi, la confiance et le désir d’apprendre.

1

Dans cet article, issu des Cahiers Pédagogiques de février 2017, Catherine Reverdy (Chargée d’études et de recherche à l’ENS de Lyon) met en avant l’importance dans lesquels peut se construire la coopération en classe. Elle défend l’idée que les contextes culturels globaux (pays favorisant le développement personnel ou au contraire la performance individuelle) et locaux (milieux sociaux favorisés ou défavorisés) tiennent une place prépondérante dans l’installation d’une pédagogie collaborative.

 Aussi, au sein d’une même classe, les affinités et les antagonismes peuvent être un frein à transformer en moteur pour que chacun trouve sa place dans le groupe. L’enseignant se doit donc être un guide avisé afin d’établir des dynamiques de groupe s’accordant avec les buts éducatifs recherchés.

2

Les dossiers de l’actualité de décembre 2017 s’intéressent pour leur part à l’essor de l’agriculture urbaine. En s’appuyant sur les exemples de 4 structures franciliennes et d’une initiative de la banlieue bordelaise, l’article démontre les bienfaits du retour à la terre pour des jeunes issus de quartiers défavorisés.

 Insufflées par des citoyens sensibles aux questions écologiques, ces innovations inspirent de nombreux enfants, adolescents ou jeunes adultes en quête de sens. A travers des pratiques concrètes (installation de bacs à compost, semis et récoltes de fruits et légumes, élevage de moutons), ces actions permettent de renouer avec la nature, de respecter son environnement, de faire prendre conscience à chacun du potentiel d’autrui : en somme, de faire société. En sus, elles serviront peut-être à certains de trouver leur voie !

3

La parution de la revue Sciences humaines de juin 2016 traite le sujet de la coopération est plus précisément de « Comment apprendre en groupe ? ». Spécialiste en sciences de l’éducation, Diane Galbard nous apprend que si les pays scandinaves ont travaillé-et évolué sur la question, ce n’est pas le cas de la France et de son système éducatif peu enclin à se moderniser.

 Pourtant, la collaboration scolaire permet de recentrer l’éducation sur les élèves, de les autonomiser, de les valoriser. L’établissement d’un contrat social par eux et pour eux est mieux compris et mieux respecté. Le système de notation est remplacé par un système d’évaluation, moins violent et plus propice à l’amélioration.

 L’enseignant perd son statut de tuteur au profit d’un rôle de régulateur grâce auquel il a davantage de temps à consacrer à la pédagogie qu’à l’apprentissage pur.

4

« Coopération et sentiment de justice », un article de Alan Langlet, membre fondateur de la première école secondaire Freinet Bruxelloise publié dans les Cahiers pédagogiques en novembre 2016.
Il amène à penser la mise en œuvre, la gestion et la manière d’envisager la discipline pour une éducation à la citoyenneté.

La discipline comme technique motivée et voulue par les élèves qui veulent travailler et progresser selon des règles qui leur sont propres. Un but à atteindre pour les porteurs du projet qui ont dû trouver leur chemin entre entrechoquement des utopies et remise en question individuelle : Coopérer jusqu’où ? Cogérer comment ? Avec qui Co éduquer ?

 A.Langlet nous livre ici les outils utilisés pour sortir de ce sentiment d’injustice. Par exemple, la mise en commun des conceptions ou la mise en œuvre d’un projet commun avec un sens social au-delà de l’identité collective.

5

Dans son numéro de mars 2013 les Cahiers Pédagogiques traitent l’actualité de la pédagogie différenciée à travers des situations didactiques fécondes. Catherine Chabrun, professeur de CM1-CM2 en banlieue parisienne, décrit dans l’article « Planter un Arbre » (p.19-20) son expérience sur la pratique des échanges de savoirs.  La création d’ateliers échanges de savoirs en classe permettent à l’élève de recevoir, donner et/ou partager un enseignement (scolaire ou non scolaire) pour nourrir la différence et le désir d’apprendre. Des outils comme les « arbres des connaissances » (cartographie dynamique de l’ensemble organisé des connaissances et des compétences portées par un collectif à partir de l’expression des individus) ou un plan de travail hebdomadaire permettent d’offrir à chacun (enfant, parent, professeur) un cadre, tout en respectant son rythme personnel, ses projets, l’esprit d’entraide et de coopération.

6

Dans son numéro de mars 2013 les Cahiers Pédagogiques traitent l’actualité de la pédagogie différenciée à travers des situations didactiques fécondes.

L’Ecole des parents publie en 2012 son numéro de mai sur la thématique « École, Apprendre Autrement ». Son dossier s’appuie en page 24-26 sur un entretien de Sylvain Connac, lauréat en 2008 du premier concours des enseignants innovants organisé par le Café pédagogique.

 Il rapporte ici les moyens instaurés et les résultats du projet pédagogique de l’école expérimentale Antoine Balard située en ZEP. Faible taux d’alphabétisation, violence, stress à l’école ont décidé l’équipe d’enseignants à adopter un nouveau projet pédagogique.

 La mise en place de classes uniques, l’étalement du programme sur tout le cycle de la primaire en tenant compte des différences de rythme de chacun et l’utilisation des ceintures de couleurs pour identifier les compétences acquises ont permis à tous les enfants de l’école de savoir lire, écrire et comprendre une consigne, dans un environnement favorable à leur développement

https ://www.cairn.info/revue-l-ecole-des-parents-2012-5-page-24.htm


Merci de consacrer un peu de votre temps à remplir le questionnaire en ligne sur le site du projet, afin de nourrir l’enquête sur « Comment habitentles jeunes en Europe » : http://habitat-cooperactif.eu/questionnaire-01/


Cette revue de presse, initiée pendant le confinement suite à la pandémie fait partie des adaptations du projet Erasmus+ « Cooper’actif, Habiter ensemble autrement demain ». Elle appartient aux productions menées en coopération et constitue une rubrique à part de la materiauthèque du site Habitat-Cooperactif.eu.
Voici la liste des médias consultés pour en alimenter les premières semaines
Vous pouvez contribuer et proposer vos articles et leurs sources en écrivant à maltae2+erasmus@gmail.com
Elle est à disposition de toute personne qui souhaite y contribuer, sous réserve que l’actualité présentée enrichisse le sujet du projet et dans le respect de la règle européenne que « sa communication n’engage que son auteur et la Commission n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues »

https://www.lalibre.be/
https://+.lesoir.be/
https://lamaisondulivre.be/
https://le1hebdo.fr/
https://www.cairn.info/revue-document-numerique.htm
https://www.demainlaville.com/
https://www.bookstorming.com/archibooks
https://www.ecologikmagazine.fr/
https://imagedeville.org/
https://www.franceculture.fr/medias
https://site.paralia.fr/https://www.darchitectures.com/
https://aoc.media/https://www.revuesilence.net
https://www.revuesilence.net/https://www.biocontact.fr/
https://lagedefaire-lejournal.fr/
https://www.linsatiable.org/
https://www.mediapart.fr/
https://www.metropolitiques.eu/
https://www.passerelleco.info/
http://www.sans-transition-magazine.info/
https://theconversation.com/fr
https://up-magazine.info/
https://journals.openedition.org/vertigo/
https://reporterre.net
https://www.espacestemps.net/espacestemps-les-cahiers/