Lettre d’actualité du projet juillet 2020

Quoi de neuf ?
COOPER’ACTIF, HABITER ENSEMBLE AUTREMENT DEMAIN

Des nouvelles du projet, l’après confinement et la dernière ligne droite

Ce projet de coopération stratégique a traversé, comme la plupart des projets Erasmus+, une période tourmentée d’ampleur inédite, impactant tous les échanges en Europe, qui a exigé de réviser le programme des activités et des mobilités prévues. Il a fallu s’adapter et depuis quatre mois, le partenariat a su poursuivre ses travaux de coopération, en remplaçant les déplacements prévus par des échanges en lignes et visioconférences.

L’hôtel de l’établissement polonais (l’internat) qui devait recevoir le consortium le 17 mars a été transformé, lors du confinement, en centre d’accueil pour malades du Covid par les autorités polonaises et cet usage pour un habitat inhabituel fait l’objet d’un travail de témoignage à deux voix de la part du professeur et des élèves qui y vivaient encore au début de leur année scolaire !   LIEN 1

Le slogan Inviter à voyager, inciter à rêver, et inspirer à agir a du inventer ses propres « pas de cotés » et des passerelles pour dépasser les difficultés.

Les trois voyages prévus en mars, à Gdansk, en Pologne, en mai à Tübingen, en Allemagne et à Strasbourg, en France, puis début juillet à Hyères, dans le Var en France ont été remplacés par des visioconférences dont le projet a su tirer parti en faisant participer des partenaires associés à qui il n’aurait pas été permis de participer en présentiel. En remplacement de l’Evènement de dissémination transfrontalier qui avait été programmé les 26 et 27 mai, autour de l’inauguration de l’exposition photographique et de la production intellectuelle des itinéraires culturels, une visio-conférence rassemblant l’ensemble des partenaires du projet et même des représentants de l’Institut Européen des itinéraires culturels (Conseil de l’Europe) que la déprogrammation de leurs propres activités, à cause du covid 19, a rendu disponible ! LIEN 2 PROGRAMME DE LA VISIO du 27 mai

Le 3 juillet, un atelier en visio, Pédagogie et coopération, dédié à la Production intellectuelle n 1 des ateliers pédagogiques « ici et là-bas », sans remplacer la restitution finale prévue au 2 juillet, a servi de point d’étape et enrichi les échanges en s’élargissant a de nouveaux partenaires spécialisés dans la pédagogie coopérative et les territoires apprenant. LIEN 3  PROGRAMME DE LA VISIO du 3 juillet

Le projet a eu aussi à affronter d’autres difficultés, avec une recomposition en cette deuxième année du partenariat suite au retrait des partenaires allemand et néerlandais. Heureusement, l’institut culturel franco-allemand de Tübingen a assuré le passage de témoin à une structure bien en phase avec les sujets et les activités du projet ; heureusement aussi, le partenaire des Pays Bas a quitté le projet après avoir assumé son programme d’accueil des deux mobilités lycéennes de France et de Pologne en novembre 2019.

Le projet s’est concentré, en cette période de confinement, à développer les différentes productions intellectuelles en les ajustant pour tenir compte de cette situation d’exceptionnelle et son impact sur le sujet du projet, « habiter ensemble autrement demain » et sur l’évolution des regards.

Le vocabulaire spécifique de la traversée de la pandémie, d’un « habiter confiné » a été collecté et ce sujet a donné lieu à un enrichissement du questionnaire…  (IO6) LIEN 4 QUESTIONNAIRE

Chaque partenaire a témoigné du vécu de cette période de confinement et de sa sortie, notamment, pour les établissements scolaires, sur leur mode d’enseignement personnalisé et en ligne !

Le site du partenaire belge a recueilli les témoignages des formes de solidarité intrinsèques des habitats participatifs. 

Pour MALTAE, la figure poétique de l’oiseau et de l’envol a engagé une nouvelle qualité d’échanges entre membres, alors que s’ouvrait le mois de la poésie et que des lectures partagées, par téléphone, sont venues suppléer les manques de sociabilité dus à l’impossibilité de se réunir. Enrichissement, là encore, des définitions de l’habitat partagé, quand il s’agit d’en repousser les limites : un instant partagé, au quotidien, de qualité, même au téléphone, sort de l’isolement et l’apprentissage vaut pour les manières de vivre, confinement ou hors confinement ! … La période du confinement a permis de vérifier une fois encore combien la contrainte s’est transformée en opportunité ! Elle a permis, de fait, une réflexion plus profonde qui est devenue une chance et un enrichissement pour le projet.

A un moment où l’habitat participatif s’ouvre sur la question d’habiter son quartier et sa ville, le confinement a révélé les liens intrinsèques du logement à la ville, la privation mettant un coup de projecteur sur les espaces publics, les espaces intermédiaires et la relation à la nature…

Notamment, avec des sujets qui ne paraissaient pas forcement prégnants de la fonction d’habiter, comme « travailler », « se nourrir », faire des sports de nature. : toutes ouvertures au-delà du logement au sens restreint. Les mobilités, l’économie circulaire, les circuits courts, la notion de proximité, la relation santé environnement etc.

La densité de l’actualité sur cette période vécue en habitat confiné a conduit presque naturellement à se doter d’un nouvel outil, complémentaire à la mise en ligne de la matériauthèque, (IO4) avec une « revue de presse » hebdomadaire, spécifique au projet, pour coller au plus de l’actualité et pour contextualiser les étapes et le déploiement du projet. Ainsi, chaque semaine, cet été, les nouvelles viendront aussi de Pologne, de Belgique et d’Allemagne… LIEN 5

L’exposition photographique a bien été ouverte officiellement en Mai, comme prévu, mais compte tenu des circonstances, elle n’est, à ce jour, accessible qu’en ligne. LIEN 6

La production intellectuelle qui débouche sur un guide d’activités pédagogiques IO1 a dû s’adapter à des suppressions ou reports d’ateliers, mais   a trouvé un réel enrichissement dans les exigences d’innovation révélés par la crise sanitaire, dont le consortium s’attache à définir comme « appartenant encore à la projection de demain », un « demain incertain », dont on ne sait de quoi il sera fait ! LIEN 7

Le site internet IO2 en a trouvé sa fonction de communication et de vitrine renforcée et depuis mars, le rythme de son actualisation s’est accéléré.

Le film « Retour sur site sur l’opération d’habitat autogéré Anagram », IO5, en pleine étape de montage, après un tournage en septembre, a été perturbé dans son calendrier : prévu pour être diffusé lors des journées européennes portes ouvertes de l’Habitat participatif de mai, il sera, de ce fait, prêt pour être présenté au mois de septembre, date à laquelle ont été reportées les journées européennes portes ouvertes de l’Habitat participatif, initialement prévues en mai.

Anagram, photographie de Jean Belvisi nov.2019

L’enquête sur « Comment habite le jeune en Europe » (IO6)  avait fait l’objet d’une activité/atelier à la MAV, à Marseille, lors des Journées Nationales de l’architecture, puis, au lycée de Draguignan, lors de la journée citoyenneté  des classes de premières, touchant plus d’une centaine  de jeunes , n’a pas pu bénéficier  de la dynamique  escomptée  lors du deuxième et troisième semestres ; le temps de la mise en ligne du questionnaire, dans son double public des petits (moins de douze ans) et des plus grands (lycéens et étudiants) a été prolongé, en vue de s’adresser, au-delà des jeunes pendant les périodes scolaires, aux européens en vacances.

Un nouveau partenaire associé a rejoint le projet, l’association FEE, Faire Ecole Ensemble, qui met en place en fin aout une « nuit des écoles », évènement festif destiné à ouvrir les écoles  de manière ludique, festive, inhabituelle, afin d’aider la reprise, après cette année scolaire si particulière.

Le projet a donc intégré à son agenda une nuit des écoles le 28 aout. Pour les rejoindre :

la-nuit-des-ecoles-je-souhaite-inscrire-une-ecole-un-college-ou-un-lycée

la-nuit-des-ecoles-je-suis-une-association-ou-un-collectif-et-je-souhaite-proposer-une-activite

La production « itinéraire culturel européen » dédié au sujet du « Vivre ensemble autrement demain » (IO7) a trouvé son déploiement en rebondissant avec les acteurs associés, lors de la visio du 27 mai ; en s’adaptant à la fermeture des frontières, un itinéraire « intra-muros » français – la boucle ardéchoise, autour de 50 années de chantiers coopératifs  – a été imaginée, pour enrichir et remplacer les mobilités  transfrontalières  qui ont été annulées en mai. Le voyage sur un weekend et la visite de trois sites a été testé, comme prototype d’itinéraire culturel, monté en voyage autogéré, sur trois lieux emblématiques pour l’histoire du coopératif en Ardèche/Drome, dont le premier, un vieux village abandonné retapé en centre d’accueil international a accueilli en 50 ans plus de10 000 jeunes, en chantiers de jeunes européens. LIEN 10

Ce voyage que personne ne savait pouvoir faire ou non jusqu’au dernier moment a permis d’ajouter au « Inviter à voyager, inciter à rêver, et inspirer à agir » un « lire c’est partir mais partir c’est mieux ! », en constituant avec les trois ouvrages écrits sur les trois sites coopératifs visités une version virtuelle du voyage. Là encore, le travail sur la matériauthèque (IO4) suit au plus près les activités du projet et l’activité a permis de mieux saisir l’interactivité entre la materiauthèque et les mobilités. Ce voyage a permis de renforcer le sentiment de la nécessité de « la mise en réseau » ; la période de confinement a renforcé les connexions faites avec d’autres projets Erasmus+ et d’autres projets européens (Cooproute, Oiseaux de passage, Métropolitan Academian Trail, Territoires apprenants, Gardeniser etc.)

Les mois de juillet et aout sont mis à profit pour retrouver des temps d’échanges en présentiel que les deux à trois mois du confinement avait empêché. L’intégration du « demain incertain » à l’agenda du projet a fait choisir de demander, par sécurité, la prolongation de deux mois, fixant la date de fin du projet au 31 octobre.

les voisins du Doman
Bois de Brindille

D’ores et déjà, deux nouveaux témoignages sur des habitats participatifs ont été réalisés, à Bois de Brindille, au Cannet des Maures, le seul projet varois presque abouti et à Pau, deux références complémentaires, l’un d’initiative habitante ayant conduit à un chantier d’auto construction, l’autre également d’initiative citoyenne, ayant débouché, grâce à l’appui de la mairie et de la mise à disposition d’un terrain sur la coopération d’un bailleur social et un projet de 40 logements, à Bilière, près de Pau !

Les mois de septembre et octobre, malgré les incertitudes quant à la possibilité de reconfinement et de refermeture des frontières européennes, sont utiles à la programmation de temps forts de dissémination des résultats du projet, bénéficiant notamment des dates de nombreux évènements reportés sur septembre et octobre : Deux ateliers pour public de jeunes scolaires ont déjà pu être imaginés pour être programmés réellement

Ainsi, dans le Var et en PACA, en aout :  intégration au projet de la « nuit des écoles », le 28 aout ; en septembre : inauguration de l’exposition itinérante en réel à Hyères /organisation de ciné débats en septembre autour de la projection du film ANAGRAM/ Recycl’art, la seconde vie  des lieux et des matières  dans l’habitat participatif/ Journées de l’agriculture et de la construction en pierre avec deux temps autour de  « Habiter, c’est aussi se nourrir » et « construire en pierre sèche pour demain », les 10 et 12 octobre/Journées de l’architecture le 18 octobre avec une boucle de visites sur les projets en cours de réalisation et à venir en région PACA, et une conférence finale autour du thème « Architecture et Habitat participatif »

Programmation, encore à confirmer, de l’exposition et d’une restitution finale du guide des itinéraires culturels à Strasbourg le 26 octobre (en remplacement de l’Evénement de dissémination prévu avec la table ronde du 27 mai)

En conclusion, deux des dix mobilités du programme initial n’ont pas pu avoir lieu mais ont été remplacées, en s’adaptant, par deux autres mobilités inventées hors cadre du projet, mais toutes deux utiles à la production intellectuelle du IO7   Le projet sort grandi de l’épreuve traversée, le sujet même du projet s’est trouvé traité avec plus de gravité et de profondeur et l’experimention d’un « autre demain » dans le temps du quatrième semestre avait permis que l’essentiel de ce qui devait avoir été fait aux trois premiers semestres a bien été réalisé et que toute l’activité conduite pendant ce dernier semestre a permis de mettre au centre des messages pédagogiques l’urgence  et la nécessité de  l’adaptation, les valeurs de l’agilité temporelle et de la force du collectif.

Notre AGENDA A VENIR

Encore quelques moments forts au calendrier de la fin 2020 :

HYERES, dans le Var en France : Inauguration de l’exposition photographique, le 10 septembre au Lycée agricole, avec conférence de presse internationale et visite virtuelle depuis le Werstadthaus à TÜBINGEN, en Allemagne et BRUXELLES en Belgique et journées portes ouverte le 7 septembre au Cannet des Maures à Bois de Brindille.

HYERES CONFERENCE le 15 septembre 2020 à la Maison de l’Environnement « HABITAT PARTICIPATIF et BIODIBERSITE ».

HYERES, MARSEILLE, LILLE, STRASBOURG Ciné-débat autour de la projection du film « Retour sur site à ANAGRAM » dates en préparation.

ITINERAIRE autour de l’habitat participatif en PACA et débat sur Architecture et Habitat participatif, pendant les JNA, Journées Nationales de l’Architecture le 18 octobre, conférence « Architecture et Habitat participatif »

Une enquête est en ligne sur l’habitat du jeune en Europe, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS ! MERCI DE CONSACRER UN PEU DE TEMPS DE VOS VACANCES A REMPLIR LE QUESTIONNAIRE ET LE FAIRE REMPLIR PAR VOS PROCHES : http://habitat-cooperactif.eu/questionnaire-01/

Où NOUS JOINDRE ?  Habitat-cooperactif.eu / facebook

Pour joindre le coordinateur (www.maltae.org) : maltae2@gmail.com