Cooper’actif : Habiter Ensemble Autrement Demain

Acronyme du projet :    COOPER’ACTIF

« Inviter à voyager, inciter à rêver, inspirer à agir » : En empruntant (avec leur autorisation) à deux jeunes urbanistes l’exergue de leur ouvrage Habitat en mouvement, Voyage à la rencontre de l’habitat populaire en Amérique  du Sud,  le projet se présente dans ses objectifs et dans sa méthode :

Faire voyager et échanger des jeunes au travers l’Europe, à la rencontre des formes alternatives de l’habitat coopératif dans le but de les préparer à devenir des citoyens acteurs de leur logement,

En tenir le carnet de bord pour capitaliser et diffuser, dans un site web et une boite à outils, les acquis de ces explorations collectives.

QUI

7 partenaires de 5 pays différents se sont mis en ordre de marche depuis septembre 2018  pour deux ans, et ce jusqu’en aout 2020, pour mener à bien ce projet  qui inclut dix voyages « mobilités étudiantes » et sept  « productions intellectuelles ». Il s’agit de répondre à une double ambition :

– Inscrire dans les référentiels éducatifs les contenus sur ces nouvelles formes d’habitat et les valeurs qu’elles véhiculent : partage, coproduction, écologie, accueil et écoute de l’autre, apprentissage et expérimentation du faire et du vivre ensemble

– proposer aux «jeunes » engagés dans le projet de devenir ambassadeurs de la promotion de l’habitat coopératif.

Les 5 pays participants au projet sont l’Allemagne, le Belgique la France, les Pays-Bas, et la Pologne.

Les 7 partenaires sont 4 établissements scolaires (un établissement universitaire aux Pays Bas – L’Université Technique d’Eindhoven -, deux établissements du secondaire, en France, tous les deux localisés à Hyères, dans le Var – le lycée polyvalent de Costebelle LOP, avec une classe d’art appliqué – et le  CFPPA, centre de formation pour apprentis adultes – , et enfin, en Pologne, le lycée d’enseignement professionnel ZSE, au travers une classe de langue et d’apprentissage de l’anglais ). Trois autres structures, un Institut Culturel en Allemagne – L’Institut Culturel Franco-Allemand de Tübingen – et deux associations d’éducation populaire engagées dans l’Economie Sociale et Solidaire et sur le sujet de l’Habitat Coopératif : en Belgique, l’association ASBL Habitat-Participation et en France, l’association loi 1901 MALTAE – Mémoire A Lire Territoire A L’Ecoute, MALTAE, structure coordinateur candidat du projet.

Dès la candidature, un certain nombre de partenaires ont accepté de s’impliquer dans ce projet, dont ils partagent les valeurs et les objectifs, comme la ville de Strasbourg, qui a reçu en voyage d’étude une délégation des partenaires, comme la Faculté d’architecture LOCI-Bruxelles, Université Catholique de Louvain-la-Neuve, qui co organisa avec le partenaire belge  le premier évènement de dissemination le  vendredi 29 mars  2019 à Bruxelles, dédié au sujet de l’habitat du jeune en Europe, comme la Maison de l’architecture et de la Ville de Marseille et l’association Ecohabitons83, qui co-produisent les deux  forums organisés en France, comme l’association “les oiseaux de passage”, plateforme  européenne, qui rejoint la dynamique des itinéraires culturels… 

QUOI et  POURQUOI  

Le projet proposé est trans-sectoriel et répond aux priorités horizontale de l’inclusion sociale et  de deux priorités de l’enseignement scolaire, telles que les propose l’Europe : renforcer                   les profils des métiers de l’enseignement et promouvoir l’acquisition d’aptitudes et de compétences.

En France, aux Pays-Bas comme en Allemagne, l’habitat coopératif commence, depuis quelques années, à être perçu comme une troisième voie entre le locatif et l’accès à la propriété, entre l’habitat individuel et le collectif. Acquérir une culture de base sur l’habiter est essentiel au futur bon fonctionnement d’une coproduction citoyenne de l’habitat et de la qualité de son habité. Les questions à se poser sont : Comment dérouler la complexité de cette déclinaison Habitat/ Habiter / habité ? Comment accompagner ces mutations ? Comment faire des jeunes d’aujourd’hui, futurs habitants et décideurs, des acteurs à part entière de leur logement ? Que retire-t-on de ce demi-siècle d’expériences d’habitat participatif et d’innovations sociales ? Les valeurs de convivialité, de lien social, de participation, de solidarité, de l’accueil de l’autre et de partage sont au centre des enjeux éducatifs liés au sujet. Quels messages faire passer et quels apprentissages développer à l’école pour préparer les jeunes européens à être demain des habitants coopér’acteurs de leur cadre de vie ? 

Trois contenus à explorer pour approfondir et élargir à échelle européenne la recherche action sur laquelle MALTAE a travaillé ces quatre dernières années dans un projet régional (en Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur) appelé « Mieux coopérer pour un autre habité », puis « habiter, c’est aussi se nourrir », approfondissant trois axes :  

Le renouveau du rapport au coopératif : le faire et le vivre ensemble,  

La question du vieillissement démographique : l’intergénérationnel et la construction d’une alternative au secteur traditionnel privé et public des maisons de retraites comme réponse à nos sociétés vieillissantes,

Le renouveau du rapport au jardin : la montée en puissance des jardins partagés, les enjeux de sécurité alimentaire des villes, la reconnexion à la nature et au sol, au-delà de la question foncière, la nouvelle relation entre l’habitat et l’agriculture.

COMMENT

Le projet est innovant dans son contenu et dans sa méthode :

Son originalité est de faire se rencontrer des publics extrêmement diversifiés, issus d’établissements de l’enseignement secondaire et supérieur, centres de formation continu pour adultes et pour apprentis encadrés, étudiants ingénieurs futurs membres de l’élite intellectuelle de leur pays et publics en échec scolaire, handicapés avec des acteurs de l’habitat participatif, professionnels et habitants, engagés dans un processus de professionnalisation. Le parti pris choisi est de prendre pour fil rouge le regard du jeune sur son logement (rêvé), sur le logement dans la société (réel) pour le faire se projeter sur le logement de demain dans le contexte des mutations énoncées.  Il est novateur dans sa méthode, par exemple, celle de provoquer des échanges avec lycéens et les étudiants de la Tue (Université d’Eindhoven) , futurs professionnels architectes urbanistes qui, dans le projet, se mettent en situation de professionnels pour préparer et encadrer les voyages des lycéens. Les dix mobilités prévues au projet permettront de sortir les élèves de leur salle de classe, les ouvrir à une lecture de leur propre territoire et de celui d’autres pays, leur permettant ainsi de revisiter leur propre habitat et mode de vie en le confrontant à celui des autres. Elles prépareront les élèves désireux de partir travailler ou étudier à l’étranger, à s’adapter à différents modes d’habiter et à co-agir pour les faire évoluer. Côté futurs jeunes professionnels, les workshops et croisements avec des élèves du secondaire offriront aux étudiants en master, issus de la culture néerlandaise du consensus, l’opportunité d’une situation de tutorat en leur faisant découvrir et acquérir une expérience de co-production. Le projet s’adresse à un public principalement jeune mais varié et aussi pour adultes. Encore étudiants et futurs habitants, plus ou moins bien incérés, acteurs de leur logement, futurs professionnels de la production de la ville et de l’habitat, futurs décideurs sont les principaux destinataires, citoyens européens de demain, devant prendre part à la vie démocratique.

Les productions prévues dans le projet sont :

– Des Ateliers de sensibilisation à l’habité et de préparation aux dix voyages et visites de sites des scolaires, étudiants et apprentis impliqués dans le projet et des « Workshops de restitution et de co créativité », postérieurs aux voyages destinés à nourrir les projets des établissements engagés dans le projet.

 – Une Recherche action – enquête sur « l’habité des jeunes » en Europe.

 – Un film   « Retour sur site » pour capitaliser et réactiver les bonnes pratiques d’expériences d’habitat groupé des années 1970-1980 et les évaluer avec le recul du demi-siècle.

 – Une commande photographique à un artiste auteur, destinée à croiser le fil rouge du regard du jeune avec un regard de photographe, servira de banque d’images pour alimenter les productions du projet. La commande photographique donnera lieu à une exposition photographique, qui sera présentée comme un des outils pédagogiques du projet.

– Une matériauthèque sur l’habitat participatif en Europe et une boite à outils qui restituera pour le prolongement du projet et sa reproductibilité, sous forme de propositions d’activités pédagogiques toutes les activités d’apprentissage du projet.

– Un site web ( et une page face book)  servira la communication interne, et externe du projet et jouera sur les deux temps de la vitrine du projet, y compris après sa fin, pour être à la fois un site archive et un site outil de prolongement du projet : outil de capitalisation et de dissémination, destiné à la transférabilité des acquis.

Enfin, la dernière action jetera les bases de ce qui pourrait rejoindre le réseau d’itinéraires culturels européens sur l’Habitat participatif, avec l’élaboration d’itinéraires virtuels et de voyages  culturels ou de formation.

Les évènements de dissémination prévus pour le projet sont au nombre de cinq et seront accueillis à Bruxelles, en Belgique, le 29 mars 2019 ; à Eindehoven, aux Pays Bas en novembre 2019, à Tübingen, en Allemagne, en mai 2020 ; et par deux fois, en région PACA, en France, à Marseille, Hyères-Toulon-la Seyne, en mai 2019 et juillet 2020. Ils s’inscriront en partie, pour les deux années 2019 et 2020 dans la dynamique des « Journées européennes Portes ouvertes » de l’habitat participatif.

Les élèves voyageront d’un pays à l’autre, vers la Belgique du  26 au 29 mars 2019, puis vers les Pays-Bas la première semaine de novembre et enfin, en France en juin 2019  et en Allemagne en mai 2020.

Au-delà des élèves, le projet s’adresse aux acteurs du logement et à la société toute entière pour laquelle ils se feront ambassadeurs des nouvelles connaissances et expériences acquises sur l’habitat participatif.

Suivez l’actualité du projet sur https://www.facebook.com/Cooperactif/