Production intellectuelle O4

La Matériauthèque : Lien

RAPPEL DES OBJECTIFS DU PROJET

Promouvoir l’acquisition d’aptitudes et de compétences, en encourager l’esprit critique, l’acquisition de nouveaux contenus liés à l’actualité du contexte socioculturel, y compris en mobilisant enseignement et apprentissage des langues, découverte de contextes multiculturels des modes d’habiter et la maitrise des nouvelles technologies de communication TIC), Renforcer le ou les profils des métiers de l’enseignement : En tant que projet transectoriel qui s’adresse à la fois à un public scolaire de lycéens, d’étudiants universitaires, ou d’adultes en formation et à la fois à un public de professionnels et d’acteurs citoyens habitants. L’inclusion sociale : Dans le contenu qu’il aborde – favoriser l’accès au logement pour tous, lutter contre l’exclusion sociale et la ségrégation, et découvrir l’habiter en situation de handicap, et dans sa méthodologie d’approche intégrée novatrice, changer le regard du jeune vise à l’amélioration du sens civique des jeunes, au développement de leur esprit critique et leur apprentissage du partage

La production intellectuelle a répondu à l’action de créer un Centre de Ressources, « CDI virtuel sur l’habitat participatif », où il s’est agi de

  • Promouvoir l’habitat participatif en Europe, le faire reconnaitre dans la diversité des alternatives qu’il propose et
  • Donner de la matière informative à la demande, au fur et à mesure du déroulement du projet, pour construire des apprentissages et pour nourrir toutes les activités pédagogiques, les ateliers de sensibilisation, l’organisation des voyages, les workshops de créativité, les tables rondes et journées d’études et autres évènements type débats citoyens…

Cette production a pu associer le CDI de l’Agricampus, partenaire d’enseignement générale et professionnel, fréquenté par près de 1000 apprenants, du niveau lycéen au niveau post bac et public d’adultes en formation, CDI qui a ouvert pour l’exercice sa propre base documentaire (le CDI s’est d’ailleurs associé à fêter avec MALTAE le Erasmusday le 15 octobre dernier).

Son processus de construction interactive incluait au cahier des charges un accueil plaisant, pour donner envie, dont donner envie de lire et de se documenter…. La vitrine en a été jugée élégante.

Implication des partenaires : tous les partenaires, à un moment ou un autre, ont contribué à proposer des documents, et même durant l’été, à proposer une revue de presse depuis leur pays, comme la Pologne

Présentation :

La production intellectuelle se structure en trois parties,

A/ Une partie cachée, collecte tous les documents utiles produits pendant le projet, dont les diaporamas, films, rapports de présentation, comptes rendus et articles qui alimentent le site internet. Elle sert à la restitution du projet, en tant que « matériaux bruts » et en tant que matériaux valorisés dans la communication des activités pédagogiques.

Une partie visible, centre de ressource, dans lequel plus de 200 documents ou films, bilingues ont été présentés. Cette visibilité s’est subdivisée depuis le mois de mai deux sous-parties,

B/ La première répond à la production proposée lors de la candidature. Appelée ECM « Ensemble, Construisons la Matériauthèque », elle rassemble une ressource documentaire pertinente pour atteindre les objectifs fixés par le projet (cf cadre ci-dessous), au projet, soit  en en donnant l’accès en ligne, soit en  présentant, dans une note de synthèse  et une fiche de lecture les principaux messages utiles au projet.

Elle s’est montée de manière agrégative, sélectionnant les « briques » au fil des besoins du déroulement du projet, mettant en avant l’appel à la coopération, et s’est appuyée sur la compétance de deux des partenaires complémentaires. Le premier, H&P, dont le capital d’expériences, d’actions, d’études et de recherches est lié à 35 ans de travail de terrain sur le développement de l’habitat social, participatif groupé et solidaire. Le deuxième, MALTAE, dont les 25 ans d’engagement dans une activité de recherche, d’étude et d’éducation populaire sur le thème de «la culture du territoire partagée» en fait un acteur ressource sur le sujet élargi d’un habitat,   dans un  « vivre ensemble à toutes les échelles : l’échelle de l’espace public et de la ville, au-delà de celle du logement ( être acteur citoyen de son quartier et de sa ville- Habiter c’est aussi se nourrir.. et cultiver ensemble ; Habiter, c’est aussi travailler… et travailler ensemble ;  Habiter c’est aussi voyager et voyager ensemble) ;  l’échelle de la planète, dans un « habiter le monde » qui oblige au préalable à penser le monde, pour refaire le mode,  et qui se nourrit des enjeux  de transition et de résilience face au changement climatique, dont l’élargissement de la solidarité à celle de l’homme avec la nature et la biodiversité.

C/ La deuxième est une revue de presse. Depuis le premier confinement en mars 2020, le projet a cherché, bien naturellement à s’adapter à la nouvelle situation en Europe et au-delà et a souhaité être utile, plus réactif aux attentes d’un public déstabilisé par cette situation de crise inédite, dont les impacts en termes de modes de vie, habitat, usages de l’espace public et mobilités…étaient immenses. L’explosion d’une actualité nouvelle autour de « l’habitat confiné » et l’abondance de l’expression des médias nous a conduit à proposer aux partenaires un deuxième outil au service de l’objectif présenté dans la candidature de « Rassembler, collecter et mettre à disposition tout au long du projet un documentation choisie et structurée ». Dans cette masse documentaire de l’actualité et la prolifération des revues en ligne, une revue de presse nous est apparue comme l’outil le plus efficace. Elle s’est poursuivie au rythme d’une sortie bi-mensuelle jusqu’à ce jour. Plus de soixante revues ou plateformes émettrices ont été choisies, dans leur relation au sujet du projet et un tri régulier a permis de proposer plus d’une soixantaine d’articles  

Caractère innovant : Cette activité s’est conduite de manière innovante en allant à la rencontre du travail des multiples acteurs de l’Habitat participatif, y compris les acteurs alternatifs du monde de la ville en transition et des éco lieux.

L’état de l’art mené pour le montage de ce projet avait souligné une carence quant au trop peu de place donnée à la créativité architecturale dans les démarches de projets participatifs : L’innovation aura été aussi dans la réponse à ce déséquilibre en documentant largement l’indissociable imbrication Habitat Participatif/Architecture, au service de la construction de messages montrant comment la coopération des acteurs de l’architecture et des acteurs de l’HP enrichit les projets.

Un autre des caractères novateurs est d’avoir situé l’Habitat participatif et cooperatif au cœur de la culture coopérative.

La dissémination de cette production s’est faite par l’usage qu’ont pu avoir envie d’en faire les partenaires, lycéens et étudiants dans leurs travaux personnels ; et plus largement tous les acteurs du projet – enseignants, associations, structures culturelles et les partenaires associés, dans leur grande diversité ;

Elle s’est faite au travers les projets d’établissement et des activités pédagogiques d’exercices de découverte de l’habitat participatif et des jardins partagés, et par la constitution de dossiers documentaires.

Bien que la langue du projet soit le français, le choix des documents a tenté autant que faire se peut d’integrer des ouvrages anglais, voire bilingues.

Elle se poursuit au-delà du projet par la pérennisation effective du site programmée pour quatre ans après la fin du projet

La materiauthèque de ce fait est un outil de travail et de communication lisible et utile au plus grand nombre, visant des publics plus larges que les seuls partenaires et destinataires du projet Cooper’actif (à ce jour, plus d’une centaine de partenaires ont été identifiés)

La mise en œuvre

Il faut insister sur le tissage permanent de la matériauthèque avec les autres productions, notamment les deux guides AAP (Ateliers d’activités pédagogiques) et ICE (Itinéraires culturels européens) des productions respectives IO1 et IO7 qu’elle alimente. (exemple du guide des opérations de HP de la ville de Strasbourg ou  encore, symboliquement du  premier ECM consacré à l’ouvrage dont l’exergue a servi de fil rouge au projet «  Inviter à voyager, inciter à rever, inspirer à agir ..)

Exemple, la strate cartographique des opérations recensées élaborée par MALTAE est communiquée dans le guide ICE et prend place dans la base de données accessible sur le site Urbamonde, site crée à échelle mondiale qui partage l’information sur des projets d’Habitat participatif. Ainsi, ce projet européen donne son plein sens au mot et à l’acte de la coopération, en mutualisant sa production avec celle des autres acteurs de l’HP et en rejoignant la dynamique déjà existante au niveau mondial.

–        Exemple, la strate historique permettra une mise en perspective des opérations contemporaines en rapport aux expérimentations sociales des utopistes du XVIII et XIX siècles (Fourier, Familistère de Guise, citées ouvrières paternalistes etc.) voire antérieure, avec les béguinages, etc.

L’usage étendu des mots de l’abécédaire à l’IO1 (Guide AAP) facilite la navigation de l’un à l’autre, comme une invitation au voyage dans les mots

 

A/ La partie cachée de la collecte tous les documents produits pendant le projet rassemble toutes les productions type diaporamas, films, rapports de présentation, comptes rendus et articles qui alimentent le site internet. Elle est indissociable du fonctionnement du site internet, qui a ouvert un compte youtube dédié. Elle sert à la restitution du projet et à sa diffusion en valorisant et donnant l’accès à tous les « matériaux bruts » rassemblés dans ses deux ans.

B/Ensemble, Construisons la Matériauthèque 

Les contenus des ECM sont accompagnés d’une liste de mots clés, structurés en strates soit thématique, soit géographique, soit historique, soit par les acteurs, pour proposer autant d’entrées aisées à la complexité du paysage habité de l’habitat participatif en Europe. Leur objectif n’est pas tant de faire entrer « les briques » dans des cases, par le truchement d’un classement que de donner une couleur, une identité à un matériau. 

In fine, si le projet avait dressé dans son état de l’art du départ le regret de ne voir que 4 mots pour le chapitre  Architecture de  l’ouvrage « l’Abécédaire de l’Habitat participatif » , la matériauthèque  arrive à ce jour à recenser près d’un millier de mots, dont les occurrences dessinent littéralement le contenu complexe  de ce qui était l’objectif visé : articuler le sujet de l’habitat partagé à un vaste ensemble référent à une multitude de champs connexes ( Habitat du jeune, jeunes en situation de fragilité ou porteur de handicap, habitat léger, mobilité,  saisonnalité, échelle des projets d’habitats, coopération avec le vivant, transition face au changement climatique, relation santé environnement 

Cet « abécédaire » arbitraire, attaché à la ressource documentée se veut prendre une distance avec l’usage technique d’un thésaurus de centre de documentation. Ainsi, les mots choisis écrivent, dessinent littéralement la nouveauté du sujet   et ouvrent à la créativité.

C/La revue de presse

Depuis les six derniers mois du projet, une douzaine de revues de presse, au rythme d’une sortie bi-mensuelle, a répondu à l’explosion d’une actualité nouvelle et la prolifération des revues en ligne. Plus de soixante revues ou plateformes émettrices ont été choisies, dans leur relation au sujet du projet et un tri régulier a permis de proposer plus d’une soixantaine d’articles autour de « l’habitat confiné »

A titre d’exemple, la liste des médias consultés qui s’augmente au fil des contributions

https://www.inegalites.fr/
https://www.leravi.org/
https://gapeautransition.org/
https://youtu.be/uorXg4YFsZw
https://www.cadredeville.com/
https://www.lalibre.be/
https://+.lesoir.be/
https://le1hebdo.fr/
https://www.cairn.info/revue-document-numerique.htm

Etc.

Nederlands NL English EN Français FR Deutsch DE Polski PL