ECM-0176
J’habite Marseille

Nature BD – Album jeunesse souple
Titre J’habite Marseille
Auteurs Marta Zardaï
Date de publication 2014
Nombre de pages 16
Pays France
Editeur La Pimpante collection Les radicelles
Lien internet www.lapimpante.com
Lieu de consultation ou mode d’accès
Note argumentaire de la contribution
Cet album est un bel exemple, simple, pour donner à lire et à comprendre l’échelle de « habiter la ville, au-delà de sa maison »

En premier abord, l’album décline 14 pages, 14 lieux de Marseille, telles des cartes postales : l’escalier monumental de la Gare, la plage du Frioul, la Cité radieuse, la bibliothèque de l’Alcazar, le vieux port et ses poissonniers …

Oui, mais à hauteur   des yeux et du point de vue d’un petit bonhomme haut comme trois pommes, à qui on pourrait donner l’âge de six ans

Et si on feuillette une deuxième fois la collection de cartes postales, c’est aussi une collection des pratiques sociales d’un « habiter la ville propre » aux enfants : celles qui pourraient se passer n’importe où, dans une autre ville, une autre vie d’un autre enfant : Aller à l’école, aller à la bibliothèque, activités du mercredi, jouer  et manger une glace à la plage, entendre depuis chez soi, les bruits de la ville, fenêtres ouvertes, aller à un anniversaire, faire les courses avec maman, rentrer de l’école avec papa, avoir envie des hélicoptères télécommandés vendus sur le trottoir, comme dans toutes les villes

… par petites touches, l’auteur y dépeint l’ambiance propre à Marseille : le franc parler du poissonnier, le vent qui « décoiffe une ville entière », les bruits de la ville montent du café où les supporters de l’OM suivent un match important ; le mercredi, c’est aussi le jour pour accompagner l’oncle Emile à sa partie de pétanques, pour aller à la plage, on embarque sur une navette au Vieux Port, devant la bibliothèque, les bonimenteurs sont colorés de peau et la soirée chez des amis, c’est à la Cité radieuse

Et … les yeux sont ceux d’un enfant, « minot marseillais »   et les touches de l’auteur rendent sensibles des détails des échelles de l’habiter : à la plage, maman a sandwichs, masques et tubas mais aussi un nouveau maillot ; chez Tante Yvonne et tonton Emile, ramenés des pays lointains, dans le dos des deux paons posés sur la commode, il y a une petite boite secrète…

Chaque enfant peut entrer dans la peau de ce minot qui déambule dans Marseille ; et pour un enseignant, l’album peut être un bon support pour proposer à ses petits élèves   de raconter comment ils habitent leur ville.

Des paons posés sur la commode au vent qui décoiffe toute une ville et, avec les bateaux où on embarque pour les îles et la gare, où on quitte la ville pour la Bretagne, l’album contient tous les ingrédients pour aborder la complexité de l’emboitement des échelles spatiales.

Abécédaire
2014 – ABRI – BATEAUX – BIBLIOTHEQUE – CAFE – CHAMBRE 4 E ETAGE – COMMODE – ESCALIER GARE – FRANCE – HELICOPTERE – HORIZON – ILE NAVETTE – MARSEILLE – MINOT – PLAGE – PORT – RUE – TELECOMMANDE – TEMPETE  – TRAMWAY – TROTTOIR – VAGUE – VENT – VOILIER
Nederlands NL English EN Français FR Deutsch DE Polski PL