ECM-0036
Et Giens redeviendra une île

Nature Document PDF imprimé et numérique

Travail de fin d’étude mémoire de diplôme de paysagiste

Titre Et Giens redeviendra une île
Auteurs Claire MOISSARD
Date de publication Fin 2016
Nombre de pages 150
Pays
Editeur
Lien internet
Lieu de consultation ou mode d’accès Bibliothèque de MALTAE
Note argumentaire de la contribution
« Quand Giens redeviendra une île » vient documenter la question de l’élévation du niveau de la mer ; derrière l’apparente banalité de cette préoccupation, maintenant sur toutes les lèvres, la publication de ce travail témoigne de deux choses importantes que nous voulons pointer ici :

1/ la richesse et souvent le caractère précurseur de cette massive production de « papiers gris », dizaines de milliers de documents de recherche, travaux d’étudiants de fin de cycles, ou en vue d’obtention des diplômes, qui échappe à la nomenclature des répertoires de la littérature éditée et recensée.

2/ l’appréhension du temps : quatre ans se sont à peine écoulés entre l’atelier participatif qui a eu lieu sur le sujet en juin 2016 et qui faisait suite à celui organisé un an plus tôt, autour du travail d’Anthony Augier « Bons baisers d’Hyères », sur le même sujet.

Si l’élévation du niveau de la mer est un phénomène planétaire, comme le remarque l’auteur, la réflexion engage une échelle de temps de l’ordre du siècle, voire de deux siècles (et Anthony Augier avait osé projeter un dessin de trait de côte à trois siècles !). Les deux travaux d’étudiants nourrissent la représentation du territoire de Hyères avec un niveau à + 1 m, et + 2 m ! Face à ce temps long, que peuvent représenter les quatre années passées ? peu et beaucoup à la fois : Claire Moissard espérait en 2016 que habitants, institutions et élus locaux s’empareraient de la question Les travaux réalisés en bord de mer pendant ces quatre années montrent qu’il n’en est rien et pourtant, l’incidence du réchauffement climatique est désormais dans tous les esprits.

Enfin, il faut pointer, et là aussi il s’agit bien de souplesse et d’adaptation rendue possible par la circulation numérique de ce document, l’intérêt de la coopération entre l’ enjeu universitaire du rapport de fin d’étude pour délivrance d’un diplôme professionnel à une future jeune paysagiste et l’enjeu d’une association d’éducation populaire et de culture du territoire partagée, telle que le défend MALTAE : une randonnée sous forme d’atelier participatif itinérant a permis une restitution locale du travail universitaire, un passage de relais à tous ceux qui souhaitaient s’en emparer et les résultats de l’atelier ont été réintégrés dans la rédaction du document

La grande qualité de ce type de travail est de traiter de projets : ainsi, le projet de promenade digue douce, dans un chantier d’économie circulaire sur cent ans oblige chaque habitant lecteur à se dessaisir de l’échelle de temps de sa propre vie pour endosser celle plus collective de la montée du niveau des mers de la planète et c’est un des procédés pour élargir la définition d’un habitant non plus seulement d’un deux pièces avec peut être un jardin à celle d’un citoyen du monde.

Abécédaire
2016ATELIER PARTICIPATIF – ADAPTATION – CENT ANS – CHANGEMENT CLIMATIQUE – COOPERATION – FRANCEHABITER LE LITTORAL – HABITER LA MER – HYERES – PRESQU’ILE – PROJECTION – PROMENADE
Nederlands NL English EN Français FR Deutsch DE Polski PL