ECM-0187
Habitat et structures légères

Nature Publication universitaire
Titre Habitat et structures légères
Auteurs Jean-Marc Paquot
Date de publication 2002
Nombre de pages 101
Pays Fr
Editeur
Lien internet
Lieu de consultation ou mode d’accès ArchiRes  Réseau des bibliothèque des écoles d’architecture
Note argumentaire de la contribution
Le thème développé ici par l’auteur concerne l’étude des rapports entre l’habitat et la construction envisagée sur des principes de structures légères.

Ces rapports ne sont pas analysés uniquement du point de vue des aspects techniques et formels, mais surtout sur la capacité de ce type d’habitat de questionner la notion même d’habiter, acte considéré comme une pratique culturelle et sociale de première importance. La question de l’habitat, abordée au-delà de la fonction primitive de l’abri, y est traitée comme une question primordiale de l’architecture, et, par conséquent, de la mission dévolue à l’architecte envisagée comme acte social engagé dans la formulation, et, si possible, dans la création de valeurs témoins, signes de la vitalité de toute société. L’architecte y est considéré un passeur de sens, un metteur en scène des significations, des connaissances, qu’il partage avec d’autres intervenants dans d’autres disciplines complémentaires et les usagers. Son travail est dans la mise en relation des choses.

L’auteur souligne qu’envisager l’habiter comme une mise en œuvre d’espaces construits à partir de structures et de matériaux légers induit un certain nombre de remises en question des pratiques banalisées par les systèmes de production en vigueur. Il n’est pas dans son propos de faire l’apologie de l’autoconstruction sauvage, mais de démontrer qu’il existe des désirs d’une alternative à la laideur indifférenciée que l’on observe en particulier dans les lotissements, qu’il existe des désirs d’être et d’habiter qui savent encore compromettre la norme et la médiocrité du standard industriel règlementé.

Les exemples que l’auteur présente ici ne sont pas proposés « comme modèles, mais comme signes d’une possible réappropriation, par l’habitant, par celui qui en a l’usage, d’un désir d’habiter, c’est-à-dire rendre possible l’expression singulière d’une volonté de situation, d’un « être là » qui pourrait bien être l’expression d’une vision du monde à l’échelle particulière.

Cette excellente contribution abonde les questionnements des partenaires du projet Cooper’actif sur le thème d’habiter ensemble autrement demain, ce qui a justifié la décision de son intégration à la matériauthèque.

Abécédaire
1972 – ABRI – AMOVIBLE – APPROPRIATION – ART – ARTISTES – AVATAR – CABANE – CADAVRE EXQUIS – CONSTRUCTION A SEC – CONSTRUCTION VERNACULAIRE – CULTURE VEHICULAIRE – DESINVOLTE – DESIR D’ARCHITECTURE – DROIT AU SOLEIL – DROIT DE REGARD – ESPACE VITAL – FRICHES – HABITE MINIMUM – HABITER L’INHABITUEL – HUTTE – HYPOTHESE – ICONIQUE – IMAGINAIRE – INACHEVEMENT – INDIGENE – INGENUITE – LABORATOIRE – MAISON FAMILIERE – MODERNE – MYTHE – NOMADE – NORME – PEUPLE – POPULAIRE – PRIMITIF – PROPOSITION – PROTOTYPOLOGIES – RAPPORT AU SOL – REBELLES – RYTHME – SIGNES – STRUCTURES – TECHNOLOGIE – TOPOLOGIE – TYPE – URBANITE
Nederlands NL English EN Français FR Deutsch DE Polski PL